Écouter voir

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE 2019 : La MAPRAA a 36 ans

Approbation du Rapport moral / du Bilan d’activité 2018 / du Rapport des comptes et bilan 2018 / présentation du Budget prévisionnel 2019 / élection d’administrateurs-trices / élection du nouveau Bureau par le CA.

Le samedi 13 avril au siège de l'association s’est tenue la 36ème assemblée générale de la MAPRAA.

L’AG débutait à 10h avec le rapport moral du président - L’évolution de la MAPRAA depuis la dernière A.G, actualité et perspectives…

 

Rapport moral : “Bilan, actualité et perspectives” par le président de la MAPRAA.

 

Voici donc la MAPRAA dans sa 36ème année. Structure identifiée faisant un travail reconnu, il serait permis de penser qu’elle puisse le faire avec une relative sérénité. Mais paradoxalement, son existence s’apparente de plus en plus à une performance, ses financeurs historiques ne jugeant visiblement pas indispensable de revaloriser leur participation (?).

NOTE : Il y a longtemps que les subventions à la MAPRAA ne doivent plus se définir en termes d’aides, mais de financement pour un service apporté à la collectivité.

 

Centre d’information, plateforme d’échanges, observatoire des mutations du monde des arts visuels - des arts plastiques - la MAPRAA constate et informe sur ce qui est. 

Elle est par sa fonction et par nature dans la réalité des choses et de ses mouvances, évolue naturellement avec elles, non inféodée aux modes.

« Coureuse de fond », elle traverse les époques et leurs grand-messes, voit passer des coureurs de sprint et souvent des inventeurs d’eau chaude.

 

Elle reste après plus de trois décennies et demie la seule structure ayant mis en place en France - en Région - un ensemble de services et d’outils pour les artistes et les arts visuels.

Ses services sont au bénéfice de tous les créateurs dans leur diversité d’esthétiques, de cursus, ou de générations … Nous savons que faire valoir cette diversité établit les meilleures passerelles vers les publics.

Nous parlons ici de la prise en compte de l’artiste dans sa permanente mutation mais aussi dans sa permanence, immergé dans le quotidien de la société.

Nous parlons du créateur qui au début de la chaine crée l’objet culturel, l’économie de la filière et les salaires de beaucoup. Nous parlons de l’artiste citoyen.

Qu’il soit d’ici, d’ailleurs, du rural ou de l’urbain, reconnu ou non sur le moment, passant ou non par la « machine institutionnelle », c’est évidemment celui qui, dans le temps, participe à écrire l’Histoire de l’Art, à remplir les Musées et fait patrimoine.

Dans son information pour et sur les Arts visuels en Auvergne Rhône-Alpes, c’est, entre-autres - mais en particulier - pour lui que la MAPRAA, d’une façon ou d’une autre travaille depuis toujours.

Une de ses missions est d’informer le politique - l’élu - de le sensibiliser à cette réalité, c’est ce qu’elle fait depuis 1983.

Dans notre époque particulièrement difficile pour l’artiste plasticien et visuel, la MAPRAA a évidemment plus que jamais tout son sens, et depuis longtemps un sens social.

Faut-il s’intéresser à l’artiste uniquement quand l’un d’eux se trouve sous les projecteurs du marché ? Faut-il ne s’intéresser aux structures et à leurs projets que dans des logiques de communication ?

Une des belles particularités françaises est la richesse de son tissu associatif. Faut-il louer cette réalité uniquement pour la communication et sur les estrades mais laisser mourir ce travail, cette implication citoyenne ?

Nous connaissons la distance qu’il existe entre le financement d’une structure, d’une manifestation institutionnelle et le financement d’un projet d’égal qualité généré et géré par une association et quelle que soit son importance et la reconnaissance dont elle jouit.  L’une peut souvent supporter quelques gels ou diminutions de budget sans que son existence et les salaires ne soient remis en cause, tandis que l’autre, fonctionnant en permanence avec des moyens limites, disparait, avec toutes les conséquences.

La MAPRAA entend les contraintes budgétaires auxquelles les collectivités sont soumises, mais elle ne demande pas plus que des ajustements vitaux annuels. Aucune structure, aucun service de l’administration ne pourrait subsister sans - depuis des années - un ajustement de budget. Attendent-ils en silence un déficit de la MAPRAA qui la tuera pour ensuite lui reprocher une mauvaise gestion ?

La MAPRAA a dû se séparer de salariés et diminuer les heures de travail de ceux qui restent. Les raisons de l’équilibre de son budget 2018 sont le maintien à niveau de son autofinancement et diverses dispositions d’économie. Mais au-delà de ça, elle aura de grosses difficultés à fonctionner sans ajustement.

Structure de service et non de projets, la MAPRAA n’a pas de besoins croissants irraisonnables, mais elle doit pouvoir avant tout payer des salaires, l’informatique et les frais inhérents pour le fonctionnement de ses services et outils par un budget annuel stable et actualisé.

Elle a traversé des époques différentes avec des exécutifs qui ne l’étaient pas moins. Convaincus par l’importance de son travail, l’existence de la MAPRAA n’a jamais été remise en cause par personne.

Avec la création en 2015 de la Métropole de Lyon - 59 communes – puis, un temps naturel de mise en place, nous pouvions naturellement espérer son implication au moins à partir de 2018 ou de 2019.

NOTE : La MAPRAA fait une part importante de son travail pour ce territoire qui compte la plus grande densité d’artistes, de structures, de manifestations et d’événements concernées.

Elle ne désespère jamais, ce n’est pas dans sa nature et elle n’en a pas les moyens…

Donc à suivre …

Alain Lovato –  Président de la MAPRAA   

 

• Le rapport du président est approuvé à l’unanimité des présents + les pouvoirs.

 

Puis le bilan d’activité 2018 est présenté par la 1ère secrétaire adjointe de l’association.

La MAPRAA, à longueur d’année, depuis 36 ans fait valoir, par l’association, la réalité de la condition de l’artiste, et par son Centre d’information développe son travail de service pour lui et pour tous.

C’est ainsi qu’en 2018 toujours et encore…

  •  Information aux artistes par téléphone, courrier, e-mail ou sur rendez-vous
  •  Information sur les arts plastiques et visuels en Auvergne Rhône-Alpes
  •  Information aux collectivités
  •  Gestion de l’espace de documentation et d’exposition avec ses diverses manifestations.
  •  Gestion du studio résidence
  •  Réalisation et diffusion du mensuel « Bloc-Notes » 11 numéros par an
  •  Gestion du site BN/ Bloc-Notes Numérique : www.BNN-mapra-art.org Diffuse en permanence un maximum d’offres à artistes, propositions nationales et internationales par lesquelles les artistes peuvent exposer, réaliser des œuvres et séjourner dans le monde entier.
  •  Gestion de la plateforme AaA / Artiste à Artiste ; www.AaA-mapra-art.org un site en 5 langues d’échange international d’ateliers entre artistes et autres propositions de logement de séjour à bon marché.
  •  Gestion du site MAPRAA / Centre d’information https://plateforme-mapraa.org
  •  Des manifestations diverses sont organisées dans les espaces MAPRAA (expositions, carte blanche à des structures, etc
  •  Elle souligne encore le travail d’information au quotidien souvent peu visible par tous : rendez-vous individuels à la MAPRAA, information personnalisée par téléphone et documentation envoyée par courrier, e-mail aux artistes bien sûr, mais à des demandeurs divers.

NOTE : Auvergne Rhône-Alpes est jusqu’à présent la seule région qui par la MAPRAA peut à tout moment informer dans le monde entier de son actualité dans le domaine des visuels.

Elle rappelle également que la MAPRAA c’est 10 manifestations en 2018 dans ses locaux : des expositions individuelles ou en Réseau, des présentations d’éditions et de structures diverses.

 

Elle en donne la liste pour 2018

• 18 janvier au 3 février

Émilie ZANON - installation

Maïté MARRA - photographie - vidéo

Vernissage mercredi 17 janvier

• 15 février au 3 mars

Dylan CARUSO - plasticien

Salomé FAUC - installation

Vernissage mercredi 14 février

• 15 au 31 mars

Sehyong YANG - peinture - installation

Mauricio MASOLI - installation

Vernissage mercredi 14 mars

• 12 au 28 avril

La Taverne Gutenberg - Lyon (69)

Programme de résidence international : sortie d’atelier

Leeroy NEW

Vernissage le mercredi 11 avril

• 17 mai au 2 juin

Centre Culturel le Bief – Ambert (63)

Carte blanche à la manufacture d’image du Centre culturel le Bief

Vernissage mercredi 16 mai

• 14 au 30 juin

Judith BORDAS - estampe- peinture - dessin

Muriel LALLART-KOÇ - peinture – dessin

Vernissage le 13 juin

• 12 septembre au 6 octobre    

Collectif Photographies rencontres - “Images Frontières” - Dans le cadre du festival Lyon septembre de la photo.

Vernissage le jeudi 13 septembre     

• 18 au 27 octobre

Caty LAURENT “Palette d’ardoise”

Dans le cadre du festival de la mosaïque

Vernissage le mercredi 17 octobre

8 au 24 novembre

Corinne CORBIN - peinture - monotype/gravure

Claire-Lise PANCHAUD - installation

Vernissage mercredi 7 novembre

29 novembre au 15 décembre

Anthony DURANTHON - peinture

Lise DUA - photographie - installation

Vernissage mercredi 28 novembre

 

Le rapport par la Secrétaire adjointe est approuvé à l’unanimité des présents + les pouvoirs.

 

• Le rapport des comptes et le bilan 2018 sont présentés par Madame Marie-Laure DE CAROLIS, commissaire aux comptes, « bonne gestion, comptes déclarés sincères et équilibrés ».

Le rapport des comptes et bilans est approuvé à l’unanimité des présents plus les pouvoirs.

 

• Le budget prévisionnel 2019 est présenté par la Trésorière. Elle explique par les chiffres, l’évolution de la situation et présente le budget 2019.

 

• Puis le vice-président présente les candidats au nouveau conseil d’administration.

5 membres étaient en fin de mandat : Evelyne Rogniat, Michel-Rémy Bez, Gérard Mathie, Christiane Guillaubey et Roselyne Erutti.

- Christiane Guillaubey ne se représente pas.

- Les 4 autres administrateurs se représentent.

Ils sont réélus à l’unanimité des présents + les pouvoirs.

Il n'y a pas cette année de nouvelle candidature.

 

Le CA se compose donc aujourd’hui de :

- Martian AYME / 34 rue Père Chevrier 69007 Lyon

- Marcelle BENHAMOU / 46 rue Barrier 69006 Lyon

- Michel-Remy BEZ / 69 rue des Écoles 38200 Seyssuel

- Fabrice CHAMBON / 42 montée du grapillon 69300 Caluire

- Clara CUZIN / 5 rue d'Alsace-Lorraine 69001 Lyon

- Guy DALLEVET / 50 rue Joliot Curie Bat 4D 69005 Lyon

- Roselyne ERUTTI / 7 rue Puits Gaillot  69001 Lyon

- EXETER (Hugues POUZET) / 58 avenue Sidoine Apollinaire 69009 Lyon

- Frédérique FLEURY / 15 impasse Bellevue 69300 Caluire

- Christine GOYARD GUDEFIN / 71 rue d’Alsace 69100 Villeurbanne

- Marcel HUDELOT / Les Riailles 07210 Saint-Vincent-de-Barres

- Cornelia KOMILI / 703 rue Sauge et Var 38390 Porcieu Amblagnieu

- Alain LOVATO / “Les Pierres” 01160 Neuville-sur-Ain

- Gérard MATHIE / 16 rue Jean-Claude Vivant 69100 Villeurbanne

- Marc PEDOUX / Domaine du Loup Marmont 01540 Vonnas

- Marie-Françoise PROST-MANILLIER / Le Transfo 5 rue Vaucanson 69001 Lyon

- Évelyne ROGNIAT / Le Puillon 69460 Vaux-en-Beaujolais

- Danielle STEPHANE / 4 quai Saint Antoine 69002 Lyon

 

Puis des questions diverses sont posées, suivies d’un débat sur divers sujets…

 

Le nouveau Conseil d’Administration se réunit à la suite de l’A.G. pour élire le Bureau.

Roselyne Erutti devient Secrétaire de l’association.

Tous les membres sortants se représentent à leur poste.

 

Élection du nouveau bureau / sa nouvelle composition.

Président : A. LOVATO se représente à ce poste

Vice-président : M. AYME se représente à ce poste

Secrétaire : R. ERUTTI se présente à ce poste

Secrétaires adjointes : C. GOYARD – GUDEFIN et D. STEPHANE  se représentent à ce poste

Trésorière : M. BENHAMOU se représente à ce poste

Trésoriers (ières) adjoints (es) :

Cornélia KOMILI, F.CHAMBON, G. DALLEVET et Clara CUZIN se représentent à ce poste.

Tous sont réélus ou élus à l’unanimité.

 

La réunion se termine à 12h15.

L’activité et les comptes de la MAPRAA sont contrôlés par :

(*) E.C DE CAROLIS SARL

Société d ‘expertise comptable et de commissariat aux comptes

Madame Marie-Laure de CAROLIS

Z.I du château de l’Isle - 4 rue Jacques Monod 69320 Feyzin

Tel. 04 78 67 91 23/ Fax. 04 78 70 81 29